Tags

, , ,

26 Octobre X

J’avais toujours aimé savoir comment fonctionnaient les choses, les êtres, l’univers. Jeter un oeil sur les mécanismes de l’horlogerie du monde. Mes mots croisés, mes sudokus, c’était la biologie, l’astronomie, la physique dans leurs formes diluées, rendues populaires par les maîtres de la vulgarisation, les Steven Jay Gould, les Hawkins, les Reeves. Je lisais un peu de tout dans toutes les disciplines, pouvait discourir sur la Théorie de l’évolution comme sur celle des quanta, comparer les mérites des différentes hypothèses sur l’origine de l’univers. M-theory, String theory, dans mes bons jours j’allais jusqu’à me tromper moi-même et prétendre comprendre vraiment ce dont je parlais avec tant d’enthousiasme.

Mais le jour de la Séparation a stoppé tout cela.

Il n’était plus désormais possible de se raconter des histoires, il n’était plus [possible de prétendre comprendre. L’essentiel des sciences modernes, quelque soit la discipline, est basé sur les mathématiques. Sans de solides connaissance en maths, il est impossible de comprendre réellement ce qui se passe dans l’univers. Même en biologie, les avancées récentes – et par là je veux dire : des cinquante dernières années au moins – provenaient toutes de l’apport des statistiques et de la chimie.

Quand le jour de la Séparation est arrivé sans crier gare, la même pensée a du traverser la tête de tous les savants du monde : « On n’a plus le temps de jouer, les gars, » se sont-ils sans doute dit. « Plus le temps d’expliquer quoi que ce soit au grand public, plus le temps de raconter des histoires aux enfants, plus le temps de comparer l’espace temps à un grand matelas ou que sais-je encore ; il faut se mettre au boulot ! »

Et ils ont eu raison. Ils étaient la dernière génération. Les enfants étaient partis ; il n’y en aurait plus d’autres. Même ceux qui n’étaient pas encore nés avaient disparu du ventre de leurs mères. Même ceux qui allaient être conçus par la suite allaient disparaître, généralement entre le troisième et le quatrième mois de la grossesse. Il n’y aurait plus d’enfants. Il n’y avait plus que nous pour trouver la solution. Plus de temps à perdre !

Advertisements